Si en méditerranée, la fin de l’été est synonyme de belles pêches, elle l’est aussi pour la côte atlantique. Voilà pourquoi nous avons rencontré Geoffrey Geyer, chasseur sous-marin reconnu et fine flèche basé sur Brest où il œuvre à la fois dans le magasin Loisirs 3000 mais aussi en tant que secrétaire de son club « L’Agachon Tranquille ».

1 – L’échauffement en pêche sous-marine n’est pas toujours simple notamment si l’on pêche en bateau, dans ton cas comment organises tu ton début de sortie ?

Tout dépend du type de poisson recherché !  Sur une pêche de sar, on entre assez rapidement dans le vif du sujet; la prospection se faisant dans la couche supérieure car on va vite rechercher ces poissons sur les têtes de roches ou les plateaux, alors que pour une pêche en dérive pour le lieu jaune, bar ou dorades grises, je vais y aller crescendo; en commençant dans des profondeurs inférieures à 15m, afin de « me faire la caisse ». Dans le dernier cas, brûler les étapes ou s’envoyant à froid sur des profondeurs trop importantes peut casser la performance en voulant trop « tirer dessus » dès le départ voire être dangereux.

J’aime la profondeur mais je suis du genre prudent, j’ai été à bonne école en m’inscrivant dès mes débuts dans un Club de chasse sous-marine;  l’Agachon Tranquille, dont je suis le secrétaire depuis plusieurs années. Mon collègue et surtout ami, François Talarmin, l’a crée il y a 30 ans cette année, et avoir cotoyé des pointures de la chasse sous-marine Finistérienne m’a permis de progresser vite, et en tant que vendeur spécialisé chasse sous-marine chez Loisirs 3000 à Brest, j’ai un pied à l’étrier tous les matins….. s’il y a bien une chose que j’aime en arrivant au boulot c’est l’odeur du néoprène.

Lire la suite sur PSM Café